mardi 22 mars 2016

Borne to kill


5 commentaires:

  1. Autant j'adore les séries de sketch, autant celui-ci beaucoup moins. Pour être dans la restauration rapide aussi, la quasi-totalité des agressions verbales qu'on subit c'est à cause du sujet des bornes, alors que c'est super pratique! Les gens râlent pour de "l'humain" alors que certains nous parle comme des chiens..Et si on "perd notre travail", je trouverai ça pas plus mal que plus personne n'ai à subir le fait de taffer en fast-food...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Si je puis me permettre, la restauration fast-food n'est peut être pas un métier qui fait rêver du monde, comme jadis être au péage des autoroutes, mais ce métier a pour mérite d'exister, et permettre à des gens d'avoir un emploi, et donc un salaire.
    La mécanisation apporte, beaucoup de choses, ainsi que des nouveaux métiers. Ces métiers sont juste un peu plus qualifiés donc moins accessibles.

    Que dire, quand on n'aura dans nos fast-foods, que des machines, avec des robots en cuisine avec un agent de maintenance qui vérifie qu'il n'y a pas d'huile mécanique dans la nourriture ?

    Cela est tentant au point de vue technologique, mais au niveau humain et culinaire, cela ne me tente absolument pas.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  3. 'tain c'est pas vrai, ça ! à qui on va se plaindre, quand il restera que des machines ?!
    Et à ceux qui voudraient se plaindre aux machines, regardez ce qui arrive à Matt Damon dans Elysium ! Aucun sens de l'humour, ces toasters !

    RépondreSupprimer
  4. les bornes, quand elles sont arrivés dans mon restau c'était le bonheur. Et bon il faut quand meme des gens pour servir les commandes à la borne alors y a toujours du boulot.
    au passag je nutilise perso que les bornes, a l'étranger cest beaucoup plus pratique que dessayer de parler a une caissiere qui ne comprends pas langlais.

    RépondreSupprimer